Rechercher dans ce blog

26 avril 2013

Frida Kahlo : l’inspiration des fausses couches.



          Le 17 septembre 1925 Frida Kahlo était victime à Mexico d’un très grave accident. Alors qu’elle se trouvait dans un bus, celui-ci fut percuté transversalement par un tramway. Une des mains courantes en métal du bus  transperçait le corps de Frida du dos (au niveau de la colonne vertébrale) jusqu’à la cavité pelvienne, blessant au passage les organes génitaux dont le vagin. Cet accident devait la faire souffrir physiquement et moralement le restant de sa vie. Physiquement par le traumatisme corporel subi et psychologiquement car elle venait de perdre toute possibilité d’accoucher. Que l’on retrouve alors l’expression de cette souffrance, physique et psychologique dans son œuvre cela est très compréhensible.

Henry Ford Hospital ou le lit volant 1932
         Le traumatisme pelvien subi lors de l’accident par la future peintre Frida Kahlo avait été  responsable d'un syndrome d’Asherman*, qui sera à l’origine de plusieurs fausses couches. Le 4 juillet 1932 elle était hospitalisée à Détroit (USA) pour une première fausse couche. C’est l’origine du tableau « Henry Ford Hospital ou le lit volant » 1932. La petite figure du peintre qui est couchée dans le grand lit devant l’immensité de la plaine, procure une impression de solitude et d’abandon. Ceci reflète les sentiments qu’elle éprouvait après la perte de l’enfant et pendant le séjour à l’hôpital. L’impression d’abandon est renforcée par la représentation d’un paysage industriel inhospitalier à l’horizon devant lequel le lit d’hôpital semble flotter.
                     
Elle devait peindre un autre tableau « Naissance ou Ma naissance 1932 » au  titre ambigüe. Annonçant  - sa naissance – elle trouvait son inspiration dans la première de ses fausses couches. Dans cette chambre aux tons bleus Frida Kahlo ne projetait pas de montrer sa naissance mais la fausse couche qu’elle venait de faire et dont elle voulait effacer le souvenir. Elle voulait psychologiquement s’en débarrasser par crainte qu’une autre fausse couche ne se reproduise
 Ma naissance 1932         (ce qui fut malheureusement le cas). La représentation graphique ou picturale au décours d’un drame vécu est de nos jours un acte thérapeutique utile pratiqué par des psychologues au sein d’une cellule psychologique. Frida en avait saisi elle-même l’importance. Le tableau est peint à la manière d’un ex-voto spécifique de la religion catholique et non de la culture mexicaine. La tête de l’enfant vient tout juste de sortir de la vulve, l’accouchement n’est pas tout à fait terminé. On ne voit rien de ce qui pourrait être une salle d’accouchement pas de sage femme, pas d’instrument, pas de berceau.  Il n’y a qu’elle. Seule sa mère figurant la vierge est représentée dans le tableau accroché au mur. Frida voulait repartir à zéro, elle voulait le faire seule et elle avait  la conviction que personne ne pourrait lui venir en aide.
          
*Syndrome d'Asherman développement de cicatrices qui aboutissent à des adhérences ou synéchies intra utérines acquises après traumatisme externe ou interne et qui peuvent obturer la cavité à des degrés de gravité variables.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire